Les jeudis, en alternance avec Le Cahier des Poésies d’Asphodèle,  lisez ici un poème.

Nul n’a besoin de connaître et/ou d’aimer la poésie pour participer à ce jeu. Mais n’est-ce pas là l’occasion de la découvrir et de rencontrer ses auteurs ?

Aujourd’hui, je vous propose un poème de :

Louise de Vilmorin
Extrait de l'Alphabet des Aveux
L’as de pique
L’amoureuse brodant la nuit,
Celle que poursuit tout présage
Celle qui voit dans les nuages
Son amour en cendres réduit,
Celle dont le coeur est supplique
Celle à qui le vent dit beaucoup
Croit l’as de pique et le hibou
Porteurs d’indices maléfiques.
La peur lui montre, s’envolant
Des mains des [***] ambulants,
La carte dont le point unique
Se détache et devient oiseau,
Et dit qu’annonçant mêmes maux
Les hiboux sont des as de pique.

Avez-vous trouvé le mot [***] ?
Voici un indice pour vous aider, une citation de Fromentin :

Tedjini n’est plus un saint homme, c’est un saint, et sa maison devient une chapelle. Selon la coutume des marabouts, il a achevé sa vie à côté de son tombeau (Fromentin, Été Sahara, 1857)

ACCUEILlogo-facebook-1