Le mot manquant, Cécile Sauvage

Les jeudis, en alternance avec Le Cahier des Poésies d’Asphodèle,  lisez ici un poème. Mais Asphodèle s’est emmêlée dans les dates, et aujourd’hui – ô bonheur de la poésie – vous pouvez la lire aussi chez elle.

Nul n’a besoin de connaître et/ou d’aimer la poésie pour participer à ce jeu. Mais n’est-ce pas là l’occasion de la découvrir et de rencontrer ses auteurs ?

clair-de-lune

Aujourd’hui, je vous propose un poème de

Cécile Sauvage

extrait de Primevère, 1995
 Je t’ai écrit au clair de lune
Je t’ai écrit au clair de lune
Sur la petite table ovale,
D’une écriture toute pâle,
Mots […], à peine irisés
Et qui dessinent des baisers.
Car je veux pour toi des baisers
Muets comme l’ombre et légers
Et qu’il y ait le clair de lune
Et le bruit des branches penchées
Sur cette page détachée.

Cécile Sauvage, 1905
Extrait de « Primevère »

Une citation, pour vous aider :

Il regardait en souriant l’ombre frémissante du marronnier sur la terre autour de lui.
(Jouhandeau)

Je participe à un prix d'écriture chez Short Éditions, 
sur le thème "Paysages Dauphinois". Je suis arrivée en finale, 
et j'occupe la 3ème place.
Vous pouvez lire mon texte (ici), 
et si vous l'avez apprécié, voter* pour lui. 
Je vous en remercie
* Les modalités sont expliquées en ouverture de la même page.
* jusqu'au 9 décembre, 11 h

ACCUEILlogo-facebook-1

13 réflexions sur “Le mot manquant, Cécile Sauvage

  1. La réponse que beaucoup ont trouvée, retrouvée, imaginée, créée, recréée…

    Je t’ai écrit au clair de lune

    Je t’ai écrit au clair de lune
    Sur la petite table ovale,
    D’une écriture toute pâle,
    Mots tremblés, à peine irisés
    Et qui dessinent des baisers.
    Car je veux pour toi des baisers
    Muets comme l’ombre et légers
    Et qu’il y ait le clair de lune
    Et le bruit des branches penchées
    Sur cette page détachée.

    Cécile Sauvage, 1905
    Extrait de « Primevère »

    J'aime

  2. je dirais bien « mots ronds, à peine irisés » ; certes, ça veut pas dire grand chose, mais justement, tant qu’à devoir deviner un mot, pourquoi pas un dont le sens serait à inventer ?

    Et bravo pour la 3e place de l’arbre sec et de ses fruits !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Carnets, pour ton mot qui inventerait (un conditionnel tout à fait conditionnel) un nouveau sens à ce poème, pour ton regard affûté sur les aventures de l’arbre sec, qui porte ses fruits pourtant.
      J’espère que tu es conscient que tu es pour quelque chose dans cette épopée… et que je te dis ❤

      Aimé par 1 personne

  3. J’avais d’abord pensé à « pales » (Avec un chapeau sur le « a») Mais ton indice m’a fait changer d’avis. En cherchant un synonyme à « frémissant », j’ai trouvé « Tremblant » mais je pense que « TREMBLES» (Avec un accent sur le « E » serait plus poétique… En tout cas c’est un très joli poème ! Gros bisous. ❤️

    Aimé par 1 personne

Vos commentaires sont bienvenus et appréciés, et vous n'êtes pas obligés d'avoir un blog pour en déposer. La modération est activée, mais je les publie tous, après lecture.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s