Puits aveugle
Dans ces nuits
Les maisons sans lumière sont à demi affamées
Ont à demi perdu
Leur espoir ceux qui aiment
C’est dans ces nuits que vous dormez
Les chemins brillent longs
C’est dans ces nuits que vous dormez
Le silence resté des époques anciennes
Fait grandir
Les mauvaises pensées
Au loin une femme en douleurs
Appelle
Crie nue
Soudain son petit naît à l’obscurité
C’est dans ces nuits que vous dormez
Pendant que sur la ligne des pays les herbes
S’inclinent lentement les arbres poussent
Les inscriptions gravées sur les monuments sont invisibles
C’est dans ces nuits que vous dormez
Pendant que les oiseaux ne chantent pas dans les cieux
La lueur au fond des eaux noires s’éloigne
Les grottes
Les trous d’insectes dans les grottes
Vont au plus profond
C’est dans ces nuits que vous dormez

Fazıl Hüsnü Dağlarca
(1914-2008), L’Oiseau à quatre ailes,

traduit du turc par Ahmet Soysal,
Cheyne éditeur, collection « D’une voix l’autre »,
2002 © Cheyne éditeur

ACCUEILlogo-facebook-1