Louis Calaferte, Rag-time

Tous les jeudis, lisez ici un poème.

Nul n’a besoin de connaître et/ou d’aimer la poésie pour participer à ce jeu. Mais n’est-ce pas là l’occasion de la découvrir et de rencontrer ses auteurs ?

Aujourd’hui, je vous propose un poème de
Louis Calaferte, extrait du recueil « Rag-time »

sur le thème de l’automne, dont c’est le premier jour aujourd’hui.

louis-calaferte
Louis Calaferte

J’ai effacé un mot (***). À vous de le retrouver en vous aidant de la citation suivante (attention, le mot manquant ne s’y trouve pas) :

Le ruisseau fuit par ce détour, et parfois, avec les cris des oiseaux dans la forêt, j’entendsparmi la voix de ce jaillissement j’assiste, derrière moi le bruit volubile et perdu des eaux qui descendent vers la terre. (Paul Claudel)

260px-giuseppe_arcimboldo_-_autumn_1573
Giuseppe Arcimboldo – Autumn, 1573
L’automne a des ciseaux moutarde
sur ses longs jardins endormis
où l’éloquence (***)
de quelques oiseaux dans leur nid
nous accompagne de sa garde
jusqu’à l’ébauche de la nuit
Je ne t’enlace qu’à demi
et un peu comme par mégarde
car dans Kensington qui s’ennuie
notre ami Peter Pan regarde
Louis Calaferte, Londoniennes, in Rag-time, 1983

ACCUEILlogo-facebook-1

 

 

16 commentaires

  1. Mais oui c’était « l’éloquence bavarde » des oiseaux voyons ! Les « oiseaux volubiles » (donc bavards) c’était en référence à la citation initiale ! Rhooo… On ne s’est pas comprises !!! 😆 Mais ce n’est pas grave, l’essentiel étant de participer non ? 😀

    Aimé par 1 personne

      1. Ben quand je peux, tu penses bien que j’y prends plaisir !!!! 😀 Tu m’as déjà vu me forcer ? 😀 Bon, il m’arrive d’être poussive et ronchon mais je ne me force pas non plus ! 😆 Gros gros bisouxxxx<3<3

        Aimé par 1 personne

  2. L’automne a des ciseaux moutarde
    sur ses longs jardins endormis
    où l’éloquence BABILLARDE
    de quelques oiseaux dans leur nid
    nous accompagne de sa garde
    jusqu’à l’ébauche de la nuit

    Je ne t’enlace qu’à demi
    et un peu comme par mégarde
    car dans Kensington qui s’ennuie
    notre ami Peter Pan regarde

    Un bon point pour Valentyne, 1/2 pur Asphodèle (alors ? Et l’accord du féminin singulier ?) et, ben non pour la Bibliothèque de Bracieux qui, pourtant, avait repéré la rime…

    Merci de vos participations. À jeudi prochain 😀
    Et peut-être à mardi pour l’oeuvre d’Art.

    Et puis, à dimanche. Pour le moment poétique.

    Bises à tout le monde ❤

    J'aime

      1. Envie de relire Louis Calaferte, alors hier à la bibliothèque j’ai emprunté rag-time et je suis surprise de lire dans l’édition Poésie/Gallimard de 1996

        où l’éloquence babillarde
        de quelques oiseaux…

        Pourquoi ce changement entre deux éditions ?

        Aimé par 1 personne

        1. Pan sur le bec des oiseaux bavards !

          C’est en effet « l’éloquence babillarde » !!!

          Je corrige mon erreur sur le champ. Mille excuses, et merci de m’avoir rappelée à l’ordre des choses selon Calaferte.

          J'aime

  3. Si j’osais… Je dirais « bavards » ?😚 J’aurais bien dit « volubiles » comme dans la première citation mais puisque tu dis que le mot manquant n’y est pas, je me suis rabattue sur un synonyme… 😂. Haaaa les jeux de ma Tine !!! 😁 bisous ❤️🍁

    Aimé par 1 personne

      1. Les oiseaux il me semble, quoiqu’il peut y avoir des jardins bavards si on cherche bien !!! 😆 Mais en l’occurrence, la mot manquant est à côté d’oiseaux non ? ♪♫♪ Tu me fais tourner la tête♪♫♥ 😆 ♥

        Aimé par 1 personne

Un truc à me dire ? N'hésitez pas, j'adore vous lire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s