En vertu des pouvoirs qui m’ont été conférés sans ambages par Grumots en juillet, je déclare fermée la session des aoûtats(1) 2016.

Je vous rassure : les minuscules coulent désormais de paisibles jours, ailleurs que sous la férule de Majuscules sans complexe. Sauvées par l’imaginaire débordant et délirant de nos auteurs agendesqu’oût (2).

Tellement oût que nous fûmes peu nombreux (6, pour 8 textes, puisque Carnets et Patchcath nous ont offert deux chapitres) à nous lancer dans une expédition de sauvetage qui nous a fait prendre le risque de déranger Sirius, étoile de la constellation du Grand Chien, Canicula pour les intimes, qui ignore que, se levant, elle allume l’ardeur du soleil.(3)

Aujourd’hui, je vais couper les lauriers (sauce ou roses, comme vous préférez) pour en ceindre le front des valeureux acteurs de notre Gendelettrerie (4) extravagante. Tous sont dignes de recevoir à l’unanimité que je déclare sans vous consulter les éloges de notre communauté virtuelle et éphémère. Je nommerai ici, dans l’ordre abécédaire, pour rester fidèle à notre thème :

7940e174b604507fdc65d3c9b83a4a17

7940e174b604507fdc65d3c9b83a4a17

9009c5a0fabc96260624902c28ded182

e9cac3a82037548b35e21948716fe813

a1e39544a781fcf1753beed45605e92b

fd351874aaa947202169ad6ec59ff076

fd351874aaa947202169ad6ec59ff076

39d115a2e1417bebad454fcf23b21de7

Une chiquenaude sur chaque pseudo vous conduira, chers lecteurs, à leur domicile et vous entraînera dans la légende de leur enthousiasme inspiré. Et, vous en conviendrez, tous méritent louanges. Alors foin des isoloirs surchauffés, accordons-leur la place haute sur le podium de notre éternelle et légitime gratitude.

Vous disposez d’encore trois jours entiers pour proposer un ou plusieurs thème(s) de septembre (en cinq mots maximum) qui sera mis au vote le 29 courant (pas trop vite quand même, il fait trop chaud) et dévoilé le 1er suivant.
Pour trouver les tenants et aboutissants de ce vote, une pichenette
ici.

(1) Une larve d’arthropode acarien qui parasite temporairement les organismes à sang chaud et occasionne par ses piqûres des démangeaisons parfois importantes chez son hôte.

(2) C’est Jean, mon pote de la fontaine qui coule sur la place du village qui dit ça : « Remuez votre champ dès qu’on aura fait l’oût »…alors préparez vos charrues

(3) Là c’est ma copine Wiki qui dit ça. Enfin quelque chose comme ça.

(4) Paul Léautaud et François Mauriac me pardonnent cet usage audacieux d’un terme qu’ils employaient sans contresens.

ACCUEILlogo-facebook-1