Geneviève Raphanel, Temps d’ici et de là-bas

Murmures derrière le temps
On voudrait le confondre
avec la pluie ou la neige

Gouttes et cristaux tremblent encore
les yeux gardent
leur scintillement
plus loin la rivière
entre ciel et terre
ni rêve ni réalité
mais non espace
non interdit
accessible au-delà
d’invisibles barrières

Des mots sur le talus
roulent
l’herbe s’est éteinte
absence de maison

Geneviève Raphanel, Temps d’ici et de là-bas,
© Rougerie, avril 2016

Accueil

3153614-4507960 N&B1

3 commentaires

Un truc à me dire ? N'hésitez pas, j'adore vous lire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s