Pierre Reverdy, L’orage

ORAGE
Romain Weber – Photographies, Impact de foudre ramifié dans le Beaujolais, 29/06/2016

 

L’orage

La fenêtre

un trou vivant où l’éclair bat
Plein d’impatience

Le bruit a percé le silence
On ne sait plus si c’est la nuit

La maison tremble
Quel mystère

La voix qui chante va se taire
Nous étions plus près

Au-dessous
Celui qui cherche

Plus grand que ce qu’il cherche
Et c’est tout

Soi
Sous le ciel ouvert

Fendu
Un éclair où le souffle est resté

Suspendu.

Pierre Reverdy, Les Ardoises du toit, 1918,
in Plupart du temps, I, 1915-1922,
Gallimard, Collection Poésie, 1969,

Photographie de Romain Weber, chasseur d’orages (voir son site)

Accueil3153614-4507960 N&B1

4 commentaires

  1. Un de mes poètes « chouchous » alors forcément cet « orage » me parle très fort ! Hé bien ça a tonné dans le Beaujolais la nuit dernière ! Ici c’est crachin breton qui descend jusque chez nous et qui n’en finit plus de crachouiller, ça va pas du tout ça ! 👿
    Bises ma Tine et merci pour cette poésie bien que ce ne soit pas un jeudi « avec », on ne s’en lasse pas ! 😉

    Aimé par 1 personne

Déposez vos mots ici ! Votre avis est important pour moi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s