Ces Plumes sont un véritable cauchemar, ce mois-ci. Je ne suis pas inspirée du tout ! Mais je vais la jouer téméraire, et m’y coller quand même !

J’ai fait appel à Guy Goffette, à Jeannette Walls et à Arnaldur Indridaso pour qu’ils stimulent mon imagination, mais ils se sont refilé le bébé avec l’eau du bain. Jeannette – je crois que c’est la femme en vert que j’ai aperçue l’autre jour – Jeannette m’a conseillé de prendre l’avion en ajoutant en riant : « Mais il vaut mieux que vous n’ayez pas le vertige, parce que je vous garantis que, sur l’étoile d’argent, vous aurez mal au ventre ! ». De quelle étoile veut-elle parler ? Pour Éluard, la terre est bleue, pour elle, les astres sont argentés. Ne trouvez-vous pas qu’elle est un peu méchante, Jeannette, de chambouler ainsi mes repères sidéraux ? Moi qui suis si vulnérable !

Le poète est venu à mon secours. Vous savez, m’a-t-il dit, nous avons cru longtemps qu’il nous suffisait d’allonger le bras pour toucher le ciel et tenir en laisse le vieil horizon. Nous, les auteurs, avons le pouvoir de rendre la vie multicolore, pour nous approcher de cette illusoire perspective.

Ses mots m’ont fait sursauter ! Il a souri et m’a tendu un livre : je vous l’offre ; vous y trouverez refuge pour apaiser les tremblements de votre émotivité quand un auteur vous bouleversera. J’ai regardé le titre :  » L’adieu aux lisières « .


Laborieusement écrit pour la version 52 des Plumes d’Asphodèle.

LOGO
Logo cliquable

Il fallait utiliser :

Bleu, cauchemar, vertige, avion, tremblement, sursauter, vulnérable, coller, ventre, eau, téméraire, inspirerbouleverser, méchante.

Et les expressions suivantes, issues de titres de livres :

L’adieu aux lisières
L’étoile d’argent
La femme en vert


© Martine – 07/05/2016

 Écri’turbulente sur FB

Revenir à la page d’accueil