Gudule, Après vous,M. de La Fontaine

Petite, je souffrais du sort ingrat réservé aux plus faibles.

Gudule, comme la plupart, a lu et appris les Fables de la Fontaine ; et Gudule s’est émue de constater que la raison du plus fort est la meilleure, que la ruse l’emporte sur la crédulité, que la justice n’est pas toujours équitable.

Gudule, a donc eu l’idée  de prendre la défense de ceux que Jean de La Fontaine traitaient sans complaisance, et le contre-pied d’une morale qui ne devrait plus avoir cours. Elle a donc donné une suite à vingt-trois des célèbres fables, une suite qui reconstruit une moralité adaptée non seulement à notre époque et nos coutumes, mais aussi qui restitue à tous le droit d’être respecté.

20160411_170136 GUDULE COUVDans ses contrefables, « l’écrivaine pour la jeunesse surtout, et pour les adultes aussi un peu », poursuit l’histoire du Père JdLF et donne aux protagonistes la possibilité de trouver une seconde chance.

Ainsi, Corbeau et Renard scellent une complicité solidaire en mutualisant leurs ressources personnelles.

Plutôt que nous chercher l’un et l’autre à nous voler
Pourquoi ne pas nous entraider ?
Honteux et confus, le Renard
De la proposition admit le bien fondé,
Jurant, mais un peu tard,
D’exercer désormais la solidarité.

Ainsi, le loup – certes, c’est un peu angélique, mais c’est pour la bonne cause – se mue en chien de troupeau végétarien.

À dater de ce jour, l’animal sanguinaire
Par le remords saisi
S’attache aux pas du berger tutélaire
Et de légumes se nourrit.
Jamais troupeau n’eut chien plus vigilant
Ni berger gardien plus soumis.

Ainsi, Perrette, après que son pot au sol se fut brisé, ne pleure plus sur sa richesse perdue, mais se réjouit de la belle fortune d’avoir adopté un chaton égaré, prompt à laper le lait répandu.

Point n’apporte de sous, dit-elle à son mari,
Mais un être à chérir que mont offert les cieux.
N’est-ce pas plus précieux ?

Ainsi… la grenouille… l’âne… les pigeons…

L’idée est bonne, et je l’aime bien, même si elle me semble tout de même un peu vertueuse.

Mon esprit frondeur a aussi trouvé matière à se réjouir dans quelques vers de Dame Gudule :

Il est d’affreuses gens
Dont une main tendue a changé l’existence.
Quoiqu’un vain peuple en pense,
Peine de mort est un vil châtiment.
Quand il remplace la vengeance,
Le pardon transforme souvent
En compagnon fidèle un ennemi d’antan.

GUDULE JACQUES AZAMGudule… Anne Duguel a eu la très mauvaise idée de quitter le monde des vivants, le 21 mai 2015. Elle était née à Ixelles, le 1er août 1945. Elle a publié ce recueil de Contrefables, chez Hachette en 1995. Elle tenait un site.
Mais depuis qu’elle n’est plus là pour l’entretenir, elle a confié à son petit Castor le soin de l’alimenter. Voici ce qu’on peut lire en page d’accueil :

Où suis-je ?

Coucou les kakous,

 Ce boudiou de Bon Dieu ayant eu subitement besoin d’un coup de main et de beaucoup d’amour pour tenir sa volière, il m’a rappelée à lui le 21 mai 2015, à mon grand désarroi, et à celui de ceux qui m’aimaient de tout leur petit cœur. Alors comme on se fait un peu chier dans cette turne pleine de nuages et de types qui jouent de la harpe comme des pieds avec leurs auréoles sur leurs tronches en biais, et vu qu’on est aux 35 h, je profite de mon temps libre pour revenir vous raconter mes péripéties sur ce blog. Merci à mon petit disque dur qui a fidèlement enregistré toutes mes bourdes et à mon petit Castor qui les restitue ici pour moi, parce que figurez vous que les doigts ectoplasmiques, c’est pas ce qu’on a inventé de plus pratique pour mettre un article en ligne…

Votre dévouée Gudule. 


À partir de neuf ans,
Il est dit cependant
n’avoir point d’inconvénient
pour lecture entreprendre.

Il faudrait pourtant
des choses de la vie
avoir déjà eu vent
pour donner son avis.


© martine 12/04/2016

pour

mois belge

 Écri’turbulente sur FB

Revenir à la page d’accueil

5 réflexions sur “Gudule, Après vous,M. de La Fontaine

  1. L’aperçu me semble un peu trop vertueux et angélique à mon goût, mais pourquoi pas… Plus adapté à notre époque ? Je n’en serais pas si sure non plus.

    J'aime

  2. En effet, je trouve le ton des citations un peu angélique. Bon prêcher la gentillesse n’est pas obligatoirement un gage de naïveté. Je vais en lire plus et me renseigner idem.
    Mais aussi, quelles drôles d’idées, reprendre la Fontaine…. et monter au ciel !

    Aimé par 1 personne

Vos commentaires sont bienvenus et appréciés, et vous n'êtes pas obligés d'avoir un blog pour en déposer. La modération est activée, mais je les publie tous, après lecture.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s