Marion Charreau, Le français vu du ciel

Voyage illustré en langue française

Je ne pense pas que cet album dessiné soit arrivé en orbite de la blogosphère littéraire jeunesse et pédagogique : paru en novembre 2015, publié par une toute petite maison d’édition Grenobloise, Zeugmo Éditions, il appartient à ces satellites qui tournent, dans la plus grande confidentialité, autour des grosses et luminescentes planètes adoubées par les bien-pensants des savoirs didactiques.

20160323_081632 FRANÇAIS VU DU CIEL

« Marion Charreau offre un univers visuel dans lequel son personnage part en quête d’une plus grande maîtrise de la langue. Ses aventures conjuguent le plaisir de découvrir les 40 planches illustrées et le sérieux des contenus pédagogiques représentés.

Comme le personnage, le lecteur part à l’aventure, planche après planche, traversant des cartes mentales illustrées. Accessibles à tous, ces cartes proposent plusieurs profondeurs de lecture, pour s’adapter au rythme de chacun : soif d’apprendre ou plaisir de contempler les paysages colorés de la langue.

Conçu pour éclairer les rouages de la langue française sous un angle neuf, cet ouvrage ravira tant le regard que l’esprit. »

Grand format, peut-être un peu trop grand pour une manipulation aisée par de petites mains [avides de connaissances] pressées de tourner les pages d’une bande dessinée, l’auteure propose une succession de planches qui permettent au lecteur d’entreprendre un voyage au pays de la langue.

J’aime beaucoup ce concept de « cartes mentales », dites aussi « cartes heuristiques » : par expérience, je pense qu’il fonctionne bien, surtout auprès des réticents du pédagogique pur et dur. Pour mes élèves, j’ai beaucoup utilisé ces procédés mnémotechniques (et je les emploie aussi pour moi).

Une carte mentale est un schéma arborescent qui :

– se veut libérateur de l’hémisphère droit, peu utilisé dans nos civilisations, le « cerveau de la créativité »,
– offre une représentation visuelle personnelle,
– donne une vue synthétique d’un sujet complexe.

Une carte mentale est un outil qui permet :

– de créer,
– de s’organiser et de mémoriser,
– de penser et se concentrer,
– d’identifier les points importants,
– de découvrir des relations entre des éléments distants.

À cette définition (qui n’est pas mienne mais que je trouve très pertinente), j’objecterai cependant que l’utilisation qui en est faite dans l’album que je présente est peut-être un peu trop dense ; ce qui a pour effet (paradoxal, compte-tenu de l’intention) une pagination un peu fouillis.

Cette critique mise à part, je trouve tout à fait louable ce dessein de proposer un regard décalé et inaccoutumé sur la linguistique française.

Voici la carte au[x] trésor[s].

20160323_081632 FRANÇAIS VU DU CIEL

De l’observation du brouillard des mots, jusqu’aux mots migrateurs, en passant par les noms, les déterminants – qualifiés de distributeurs -, les adjectifs, les verbes, leurs groupes et leurs conjugaisons… le voyageur se lance dans un périple, dans une aventure qui lui feront découvrir progressivement le territoire des mots, pour leur donner sens, les faire vivre dans leur individualité puis les relier pour que la langue française exprime  son dynamisme et son permanent bouillonnement.

Le français vu du ciel s’adresse à un vaste public de francophones et de francophiles : adultes ayant besoin de rencontrer la grammaire autrement, formateurs, enseignants de primaire et de secondaire, parents et grands-parents soucieux d’aider les plus jeunes de la famille, étudiants de français langue étrangère… en fin de compte, toute personne curieuse et gourmande. Le livre suit l’orthographe recommandée par les rectifications de 1990.

20160323_081632 FRANÇAIS VU DU CIEL


© Martine – 23/03/2016
(qui pense fort à Anne de Louvain la Neuve en présentant cet album)

Le site de l’éditeur

Un entretien avec Marion Charreau pour comprendre la fonction des cartes mentales


 Écri’turbulente sur FB

Revenir à la page d’accueil

8 réflexions sur “Marion Charreau, Le français vu du ciel

  1. Ah, ben, merci l’écrevisse et pour la présentation et pour la dédicace. Effectivement, si je peux le trouver ici, je vais plonger. J’ai encore quelques élèves et étudiants qui viennent chez moi pour des cours particuliers de grammaire, d’orthographe ou d’apprentissage du français langue étrangère (une chinoise notamment). Je crois que ce genre de bouquins peut aider les dyslexiques aussi. Enseignais-tu le latin, le grec, le français, l’écrevissage et la dythyrambe ?

    Aimé par 1 personne

    1. Non, j’étais enseignante spécialisée et j’accompagnais des jeunes de 12 à 18 ans, déficients intellectuels légers (dont certains n’avaient pas acquis la lecture)… tu te doutes qu’ils étaient bien loin de toutes ces considérations 😉
      Pour revenir à l’album, je ne suis pas sûre que tu le trouves en librairie. Personnellement, je l’ai commandé directement sur le site de l’éditeur, parce que, même à Grenoble, je ne l’ai pas trouvé. Un comble !

      J'aime

  2. C’est très intéressant mais effectivement l’image que tu présentes en fin est un peu « fouillis » ! Mon hémisphère droit doit à avoir du mal à synthétiser et à mémoriser ! Et pourtant c’est (paraît-il) de lui dont je me sers le plus ! A condition de ne pas être sous « substances » ! 😆 … ce qui n’est plus le cas ! Tout ce qui a trait à faire connaître/comprendre/éclairer la langue française me touche ! Comme tu le soulignes, il faut un minimum de curiosité ! 😉

    J'aime

Vos commentaires sont bienvenus et appréciés, et vous n'êtes pas obligés d'avoir un blog pour en déposer. La modération est activée, mais je les publie tous, après lecture.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s