Pour le carnet de poésies d’Asphodèle : Adonis

une langue se déchire, crie à la face de son rythme

comment suis-je devenue sable
après avoir été vague

mais qui osera s’envoler sur une plume peureuse ?
qui osera bousculer la tempête ?

la rose disait il y a longtemps :
Non
au nom de la paix je ne serrerai pas la main d’une épine
ou d’une bulle d’eau
ballottée par la houle

Adonis, Prends-moi, chaos, dans tes bras
Traduit de l’arabe par Vénus Khoury-Ghata
© Mercure de France, février 2015

LOGO


Poème choisi pour Les Cahiers de Poésie du Jeudi, compilés par Asphodèle

coeur

Extrait d’un recueil qu’Isabelle (la même Asphodèle), m’a offert !

9 réflexions sur “Pour le carnet de poésies d’Asphodèle : Adonis

  1. « la rose disait il y a longtemps :
    Non
    au nom de la paix je ne serrerai pas la main d’une épine »

    J’aime bien ce verbe « dire  » au passé …. que dit elle maintenant la rose ?
    Bonne journée Martine

    Aimé par 1 personne

  2. Effectivement, j’aime beaucoup ! Et comme nombre de ses concitoyens du monde arabe actuel, il use de métaphores pour dire le cruel des temps… C’est superbe ! Heureusement que je ne t’ai pas envoyé Bauchau dis donc, ça a failli !!! 😆

    J'aime

Vos commentaires sont bienvenus et appréciés, et vous n'êtes pas obligés d'avoir un blog pour en déposer. La modération est activée, mais je les publie tous, après lecture.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s