Les plumes célèbres, chez Asphodèle

C’est la dernière fois. Le dernier soir. Elle a deux heures devant elle. Pour elle. Pour jouir des fanfreluches et des affiquets qui la nippent depuis bientôt vingt ans, sous la chaleur de pauvres projecteurs qui lui font croire qu’elle est une étoile. Qu’elle a du talent. Qu’elle est une diva, une vedette.

C’est la dernière fois. Le dernier soir. Dans la misérable loge où elle se barricade depuis bientôt vingt ans avant de monter sur scène, elle oublie. Qu’elle rêvait de trouver fortune. De s’asseoir réputation. De narguer les paparazzis derrière ses lunettes aux verres fumés.

C’est la dernière fois. Le dernier soir. Elle défripe le film de sa vie. Elle débâtit ses prétentions d’adolescente. Ses chimères lumineuses qui se sont avéré fugaces météorites. Elle a le cœur gros, comme le disait, en 1964, ce chanteur dont elle était fan quand elle était jeune et belle.

C’est la dernière fois. Le dernier soir. Elle sait qu’elle ne fera même pas la une du quotidien local. Elle ne l’a jamais fait. Alors, fragilisée, désespérée par ce désespoir tsunamique, elle retire affûtiaux et falbalas.

C’était hier, la dernière fois. Ce soir, c’est fini.

 

LOGO
Logo cliquable

 

Il fallait utiliser :

vedette – fragiliser – fortune – film  – projecteur – fumé – paparazzi  – fanfreluche  – réputation – prétention  – chanteur  – oublier –  locale – gros  – étoile – météorite – talent  – chaleur – lumineux – diva –  barricader – moi (que je n’ai pas employé)

D’autres aussi se sont prêtés à ce jeu : AsphodèleThiébault de Saint Amand, Marina Chili, Réjanie, Mind The Gap alias Mindounet,Marie-Jo64, Lydia,Valentyne, Domicano, Anne de Louvain-la-Neuve, Monesille, Cériat, Soène, Carnets paresseux alias le Dodo, La Licorne, Astrid,Claudialucia, EmilieBerd, Lilousoleil. Bizak, PatchCath.


© Martine – 12/03/2016

 Écri’turbulente sur FB

Revenir à la page d’accueil

21 réflexions sur “Les plumes célèbres, chez Asphodèle

  1. Joliment tricoté pour embarquer lectrices et lecteurs vers un ailleurs – lequel, d’ailleurs ? – qui fait peur, nous que n’accompagne même pas la mélancolique fierté d’avoir tenté de franchir les feux de la rampe. 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Mourir sur scène, le must pour un artiste, Martine
    Je pense tout à coup à Régine, la vraie, ou Marguerite, la diva du film.
    Une réflexion juste illustrée de chansons fortes, un ensemble qui donne le frisson 😉
    Bon dimanche et gros bisous

    Aimé par 1 personne

  3. Il faut préparer sa retraite bien à l’avance, même quand on est chanteuse, surtout quand on est une chanteuse méconnue…
    Très joli texte empreint de tristesse et de douleur mais qui peut sied à tant d’autres personnes sans qu’elles aient pour autant rêver de célébrité

    J'aime

  4. La lucidité est cruelle et éclaire violemment la vérité. Les désillusions sont dures à vivre dans ce monde de strass et de paillettes. il y a tellement de gens autour qui flattent et calomnient. Comment faire le tri ? Comment garder les yeux ouverts ?

    J'aime

  5. Je suis d’accord avec Valentyne, pour la fin. On peut lui donner plusieurs sens, ce qui la rend magique! Ton texte est triste et saisissant, haletant même alors que tout est fini…Et j’ai un faible pour les répétitions « C’est la dernière fois.Le dernier soir. » C’est un véritable art qu’il faut maîtriser et tu le fais!
    Tres beau texte!
    Bises Martine

    Aimé par 1 personne

  6. Oui, c’est très triste, quand on croit à un grand rêve, d’être une star, une vedette et que avec autant de mal qu’on s’était donné, de souffrance, de persévérance, de sueur et que finalement le destin nous fait un croche-pied. la vie n’est vraiment pas un long fleuve tranquille. Joli texte accompagné quelques grands noms de la chanson. Je reviendrais. Bonne journée Martine

    J'aime

  7. Grandeur et décadence de la star…C’est triste et beau comme cette chanson de Serge Lama..
    Courir après la gloire, bof, pas mon truc !
    mais hier, je me suis régalée à chanter devant trente personnes…
    Bisous ma belle
    ¸¸.•*¨*• ☆

    J'aime

  8. Un texte, un poème, une chanson aussi sans rime mais dans le rythme, en écho à ces chansons d’avant. Beaucoup d’émotions et de jolis mots qui les portent et nous touchent.

    J'aime

  9. Ton texte est poignant…et hélas tellement vrai pour certains et certaines. Il n’y a que 2 mots que je ne connaissais pas, enfin 2 et demi…c’est correct !
    Tu ne m’en veux pas, je n’ai pas écouté les chansons…:D
    Non mais sérieusement, il est triste et beau ton texte…j’aime !

    J'aime

  10. Un joli texte sur la douloureuse non-célébrité !Ton choix de chansons me plaît, je reviendrai écouter « Le coeur gros » que je connais pas d’Hugues Aufray et Claire Diterzi que je connais pas du tout ! Mais comme Val, la fin m’intrigue et laisse planer un doute… 😉 Gros bisous♥

    J'aime

  11. Qu’il est triste votre texte, une personne qui n’est jamais devenu une vedette comme tous les jeunes qui font les télé crochets et qui ne font rien après.
    Bon week-end.

    J'aime

  12. Et Aznavour aussi, « je m’voyais déjà » et tou(te)s les autres : toujours émouvant, jamais on ne se lasse de ce monceaux d’adieux, de renoncements, qui nous font croire que nous, on a réussi, alors que, regarde-là celle-là comme elle tombe de haut ! En somme, une pauvre revanche de la vie sur une autre !

    Aimé par 1 personne

Vos commentaires sont bienvenus et appréciés, et vous n'êtes pas obligés d'avoir un blog pour en déposer. La modération est activée, mais je les publie tous, après lecture.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s