2015-12-10-17-25-42 EUX C'EST NOUS
Daniel Pennac, Jessie Magana, Carole Saturno & Serge Bloch, Eux, c’est nous. Les Éditeurs Jeunesse Avec les Réfugiés, 20 novembre 2015

Quand on évoque un opuscule, souvent on pléonasme. On y adjoint le qualificatif de « petit ».

Celui-ci, haut comme à peine 30 pommes pages, est un GRAND opuscule. Publié par Les Éditeurs Jeunesse Avec les Réfugiés, il est paru le 20 novembre 2015, Journée Internationale des Droits de l’Enfant. Il rassemble des textes écrits par Daniel Pennac, Jessie Magana, Carole Saturno et illustrés par Serge Bloch. Il était en bonne place sur le stand du Salon du Livre et de la Presse Jeunesse, à Montreuil. Les revenus issus de sa vente seront intégralement versés à La Cimade, « association de solidarité active avec les migrants, les réfugiés et les demandeurs d’asile ».

« Nous, éditeurs jeunesse, face au plus grand exode depuis la Seconde Guerre mondiale, publions ensemble pour la première fois un livre, Eux, c’est nous, pour réaffirmer des valeurs fortes d’accueil et de solidarité à l’égard des réfugiés, et expliquer à notre public –les enfants, les jeunes lecteurs et les adultes qui les entourent- les enjeux de cette actualité. »

Daniel Pennac a offert sa généreuse plume à ce dessein solidaire, engagé et responsable. Son texte est empreint d’empathie et de sollicitude, mais sans pathos ni amphigouri. Il l’a intitulé : L’instinct, le cœur et la raison.

Il y désigne, sans aucune volonté de culpabiliser le lecteur, notre assourdissant silence en même temps que le raffut médiatique, politique et « Webien » qui affirme s’engager inconditionnellement dans le soutien à « ces gens dont nous pourrions faire partie, qui pourraient être moi, toi, vous. Nous. Mais qui sont eux« . Et de pointer de la plume les mots employés pour désigner la détresse humaine.

Ils parlent d’EXODE
Ils parlent de MASSE
Ils parlent de HORDES
Ils parlent de DÉFERLEMENT
Ils parlent de MULTITUDE
Ils parlent d’INVASION

Ils répètent inlassablement ces mots.

Daniel Pennac décortique cette pseudo-information qui nous est infligée, assortie d’images de foules, de grappes humaines, de colonnes de victimes jetées sur les routes…

 Je le cite encore : « Ce ne sont même plus des êtres humains, c’est un grouillement, un pullulement, un déferlement…« 

Oui, ça fait peur, et c’est fait pour !

L’auteur n’a guère besoin de davantage de mots pour démontrer ensuite à quel point les termes et les images utilisés infèrent le rejet, l’inquiétude, voire l’angoisse. Il va remonter le temps, notre temps de Français qui nous affirmons de souche, rappelant, dans l’ordre de leur arrivée au début du XX° siècle, les Juifs, les Arméniens, les Russes, les Espagnols, les Italiens, les Polonais, les Portugais, les Nord-Africains, les Chiliens, les Argentins, les Brésiliens, les Vietnamiens, les Cambodgiens, les Yougoslaves, les Grecs, les Libanais, les Kurdes que nous avons accueillis, « qui font, avec nous, la France d’aujourd’hui » et dont beaucoup d’entre nous portons fièrement les gènes. Il nous suggère de « raisonner notre instinct de conservation« .

C’est dans un style anagrammatique à partir des huit lettres du mot RÉFUGIÉS, que Jessie Magana et Carole Saturno prolongent la réflexion de Daniel Pennac.

Réfugié
Étranger
Frontière
Urgence
Guerre
Immigration
Économie
Solidarité

 Huit lettres pour huit mots-clés qui expliquent les notions et les questions évoquées par la situation des réfugiés en France.
Chaque mot-clé est développé pour apporter des notions complémentaires, des éléments de compréhension.
Serge Bloch ponctue le livre d’illustrations très fortes.

C’est sans équivoque, pas indigeste, c’est simple, pas sommaire, c’est didactique, pas scolaire. C’est extrêmement bien fait. Ce livret est accessible dès l’âge de 9 ans et jusqu’à 99 ans. Il devrait être distribué dans toutes les écoles de France ; ce serait, pour elles, l’occasion de s’acquitter de leur mission d’éveil à l’envie et au plaisir d’apprendre, à la curiosité intellectuelle, à l’ouverture d’esprit.


©Martine – 10 décembre 2015 

Merci à Marilyne 😀

 Écri’turbulente sur FB

Revenir à la page d’accueil