Hommage à Jean Joubert (1928 – 28 novembre 2015)

L’araignée

Entre la vie et la mort,
je suis, au bout d’un fil,
cette frêle araignée
qu’un vent sournois agite et frôle.

Mais le ciel s’obscurcit,
on dirait
qu’il médite une tourmente.

Enfants moqueurs,
que pensez-vous de cette métaphore,
vous qui, dans l’innocence de votre âge,
vous croyez sans doute immortels ?

Dites-moi !
Et l’araignée, la voyez-vous,
Avec sa bouche qui grimace ?

Jean Joubert,
L’alphabet des ombres

Éditions Bruno Doucey, février 2014

5 commentaires

    1. Chez Actes Sud, je vois qu’il a publié une anthologie personnelle. Je pense que je ne vais pas tarder à craquer… Je trouve sa poésie à la fois simple et sublime… Comme m’avait paru le personnage…

      J'aime

Un truc à me dire ? N'hésitez pas, j'adore vous lire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s