Jean Joubert, L’alphabet des ombres

Jean Joubert nous a quittés aujourd’hui, 28 novembre 2015, il avait 87 ans. Je l’avais rencontré, au Marché de la Poésie, en 2014. Je me souviens combien j’étais intimidée devant ce grand poète ; mais j’ignorais encore la force de ses mots. Et ce n’est qu’après avoir quitté le stand des Éditions Bruno Doucey où il recevait, affable et bienveillant, que j’ai compris que sa poésie était entrée dans ma vie et qu’elle siégerait désormais aux côtés des plus grands.

Jean Joubert, 1928 – 28 novembre 2015

 

Ne cherche désormais
ni barque ni rivage
ni rêve d’aventure
mais seulement
au creux des monts
un monde clos
où le présent roucoule.

Les mots lissent leurs ailes,
ils s’éprennent du vent
qui, sur les cimes, caracolent.

Et toi, l’ancêtre, l’immobile,
tu leur confies avant l’envol
l’empreinte de ta grâce obscure.

Qu’ailleurs ils trouvent
terre d’accueil,
oreilles vives,
cœurs complices,
et qu’alors ils t’oublient,
tes messagers.

Jean Joubert, 
L’alphabet des Ombres, Silences III

Éditions Bruno Doucey, février 2014

 

 

 

13 réflexions sur “Jean Joubert, L’alphabet des ombres

  1. Je n’avais pas vu ce billet hier, j’ai commenté l’autre, celui d’aujourd’hui et je suis encore … 😦
    Tu m’avais raconté cette rencontre, c’est une chance d’avoir connu ce regard pétillant d’intelligence et de douceur… 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Cette rencontre a encore été plus émouvante que je ne peux le raconter ici, parce qu’elle touche aux profondeurs et à la douleur de mon histoire personnelle que j’avais évoquées avec lui.
      « Le désir de lumière sur l’autre versant », dans sa dédicace, y fait référence.
      Et j’en fus d’autant plus touchée.

      Aimé par 1 personne

    1. Je vais te raconter, Anne, l’anecdote de ma rencontre avec Jean Joubert.

      Nous allions flânant, Marilyne et moi, dans les allées du Marché de la Poésie, en 2014. Happée par le titre d’un recueil, je fais la connaissance d’un couple de poètes, Danielle et Jean-Marie Berthier, avec lesquels je discute longuement. Ils me disent que c’est le poète Jean Joubert qui a préfacé ce livre et qu’il sera présent le lendemain au stand de Bruno Doucey. Et ils me le disent avec, dans leur voix, une telle admiration que me prend l’irrésistible désir de rencontrer ce poète.

      Le lendemain, nous voici donc de retour sur le Marché, mais je n’avais pas dit à Marilyne qui je souhaitais tant rencontrer (j’avais oublié son nom dans l’excitation de la journée). Assis devant le stand, à l’heure convenue, un vieux Monsieur s’entretenait avec d’autres passants. Marilyne me tire par la manche : « Hé, c’est une pointure ! », me dit-elle. J’en suis restée muette de saisissement ; et quand ce fut mon tour d’aborder le poète, je n’étais que balbutiements… Mais il a su me mettre à l’aise : notre échange fut fantastique 😀

      J’avais présenté Danielle & Jean-Marie Berthier ici :
      http://litterauteurs.canalblog.com/archives/2014/09/28/30666120.html

      Aimé par 2 people

Vos commentaires sont bienvenus et appréciés, et vous n'êtes pas obligés d'avoir un blog pour en déposer. La modération est activée, mais je les publie tous, après lecture.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s