horloge
Salvador Dali, Montre molle au moment de sa première explosion », 1954

Mes amis, l’heure est grave. Vous devez décider.

  1. La collection de timbres
  2. Ma première page blanche
  3. Petit Matin calme Appelle-Moi
  4. Le prince des ténèbres en pince pour moi
  5. Comment ne penser à rien ?
  6. Vendredi 13 – 3 heures
  7. Le temps est une fragrance qui s’éveille
  8. La connexion mnésique
  9. La conférence du Professeur Taurus
  10. L’écrivain prend la pause
  11. Page blanche

Ce premier tableau, pour choisir lequel de ces textes vous a donné cet indéfinissable friselis. La petite palpitation. L’imperceptible susurrement. Le doux murmure. La franche rigolade. Le sourire en coin. Le hoquet de surprise.

Bref, c’est à vous.


Le deuxième tableau, pour désigner – sauf désistement – celui ou celle d’entre vous qui (entre)tiendra l’agenda du dernier mois de l’année quinzième.

Vous devrez opter, parmi ces commentaires, pour celui qui vous a semblé le plus ironique, amer, blagueur, caustique, dérisoire, goguenard, gouailleur, humoristique, malicieux, moqueur, narquois, persifleur, railleur, sarcastique, sardonique, voltairien.

Au choix, à vot’bon cœur ! J’ai volontairement omis le nom des auteurs : c’est pour voir ceux qui suivent !
Certains comme’en’terre sont incomplets : c’est le formulaire-tout livré-prêt-à-être-consommé de WP qui s’est étouffé. Mais vous avez là, la substantifique moelle du texte ironico-persifleur de leurs auteurs.

Et si VRAIMENT (mais croyez-vous que ça vaille la peine ?) vous souhaitez lire intégralement les postfaces , c’est ici

Vous disposez de 108 heures pour faire vos choix.

 

Julio Florencio Cortázar Descotte (1914 – 1984)