humanitude

J’ai ouvert une nouvelle catégorie que j’ai nommée « Ratiocinations Turbulentes » (du latin, ratiocinari, de ratio, raison, et canere, chanter). J’ai l’intention d’y chanter la raison, donc ; d’y insérer des billets de [bonne ou mauvaise] humeur, de bonne [ou mauvaise] foi, de réactions diverses sur l’actualité sociétale, en espérant y trouver des motifs d’optimisme. Ces articles se voudront « citoyens » (du latin « civitas » qui désigne la cité, lui-même formé sur « civis » qui signifie « citoyen, qui habite la cité « ), la cité à grande échelle : la planète et son humanitude.

Tiens, à propos d’humanitude…

C’est la « capacité d’un être humain à prendre conscience de son appartenance à l’espèce humaine comme membre à part entière », selon l’écrivain suisse Freddy Klopfenstein qui a créé ce mot en 1980.

« L’humanitude, c’est ce trésor de compréhensions, d’émotions et surtout d’exigences, qui n’a d’existence que grâce à nous et sera perdu si nous disparaissons. Les hommes n’ont d’autre tâche que de profiter du trésor d’humanitude déjà accumulé et de continuer à l’enrichir», a repris le professeur Albert Jacquard, en 1987.

Vous suivez ? Ça vous parle ? On en palabrera ?

© Martine – 25 novembre 2015 

 Écri’turbulente sur FB

Les ratiocinations turbulentes du 24/11/2015, ici

Revenir à la page d’accueil