LOGO

Asphodèle, comme nous tous bouleversée par les attentats de Paris, le 13 novembre dernier, écrit, en prélude,

Et parce que ç’aurait pu être vous ou moi à tomber 
sous les balles des terroristes, 
je vais vous demander ce que vous inspire :
ÉCHAPPER
Vingt-six mots étaient à ma disposition, que j'ai tous utilisés :
belle, gardien, lapin, destin, envolée, fermer, souffle, partage, 
quitter, s’abstraire, voyage, cavale, réchapper, chose, respirer, 
poète, nid, rêve, vie, doux, fugue, oiseau, imaginer, balles, 
poudre,  bercé

Tu sais, dit le poète,
c’est belle chose,
respirer la vie !

Tu sais, dit l’oiseau,
c’est fabuleuse envolée,
quitter le nid !

Tu sais, dit le lapin,
c’est doux rêve,
s’abstraire des balles !

Tu sais, dit le gardien,
c’est difficile besogne,
déjouer la cavale !

Je sais, dit l’aède,
c’était mon destin,
écrire l’immortalité.

Je sais, dit l’oiselet,
c’était un beau voyage,
une fugue sur le souffle des alizés.

Je sais, dit le capucin,
c’était un aléa,
vouloir réchapper à la poudre.

Je sais, dit le geôlier,
c’était fermer les portes,
ne rien résoudre.

Mais nous savons, disent-ils,
soudain beaucoup moins volubiles,
imaginer le partage dans l’humanité,
c’était se bercer de velléités.

© Martine – 21 novembre 2015 

 Écri’turbulente sur FB

Revenir à la page d’accueil