2015-11-14 BOUGIES ATTENTAT
Hommage aux victimes du 13 novembre 2015

Il n’y a plus de mots

Il n’y a plus de mots
pour te nommer, espoir.

Il n’y a plus de mots
pour te dire, ma vie.

La nuit est partout
qui nous oppresse.

L’oiseau aux ailes entravées
n’étreint plus le vent.

L’oiseau foudroyé n’habite plus
le chant ivre de l’été.

Bernard Mazo,
Dans le froid mortel de l’exil

Éditions Rougerie, 9 février 1998