Laurent Gaudé, Je finirai à terre. Acte Sud, février 2011
Laurent Gaudé, Je finirai à terre.
Acte Sud, février 2011

Laurent Gaudé, est notamment l’auteur de « La mort du Roi Tsongor« , de « Le Soleil des Scorta« , de « La Porte des Enfers« .

Il est aussi l’auteur de cette nouvelle « Je Finirai à Terre« , maintenant incluse dans un recueil « Les Oliviers du Négus« .(Le recueil fut en son temps offert pour l’achat de deux autres ouvrages de la collection Babel)

L’ambiance est à la guerre. À la fin de la guerre, de la Grande. Un homme marche, dans le froid et la nuit tombante. Il cherche une maison. Une maison dans laquelle demeure un inconnu auquel il doit délivrer un message. Celui d’un de ses compagnons d’arme, tué au front. L’ambiance est à l’ombre, au surnaturel.

Les deux hommes vont passer une nuit ensemble, une nuit qui devient progressivement d’effroi et de stupéfaction. C’est le Golem qui, retenu captif depuis des décennies pour l’empêcher de nuire, va se réveiller.

Le Golem, dans la mystique et dans la mythologie juive, est un être artificiel, humanoïde, fait d’argile, incapable de parole et dépourvu de libre-arbitre, façonné afin d’assister ou de défendre son créateur. Dans ce conte fantastique, Laurent Gaudé lui confère un rôle destructeur, ravageur. Ce n’est pas une énième histoire de guerre qui nous est ici contée.

C’est l’histoire de la Terre, meurtrie jusqu’au plus intime par les exactions de l’Homme. De la Terre qui riposte et châtie ceux qui l’ont suppliciée.

Impossible d’en dire davantage pour ne pas dévoiler ce texte fascinant qui donne la parole, en alternance, aux hommes et à la Terre. Laurent Gaudé excelle dans l’art de l’écriture juste, rigoureuse, en même temps qu’il entraîne son lecteur dans une aventure inconcevable qu’il sait pourtant rendre crédible.

"Je n'ai pas pu le contenir"

C’est le message qui est transmis d’homme à homme. Elle ne peut plus se contenir, c’est le message que la Terre répercute, brisée par la violence humaine.

« Je pressens ce que sera le monde de demain. Nous lui serons odieux. La terre, déjà s’est révoltée, ce sera bientôt le tour des forêts, des flaques d’eau, du ciel. De partout naîtront des monstres claudicants à la bouche tordue qui se rueront sur nous avec haine. Les arbres se tordront et gémiront. Ce sera l’heure de leur vengeance. Tout sera puant et vicié, l’air que nous respirerons, l’eau que nous boirons. Nous sommes devenus odieux au monde et tout va bientôt se rebeller ».

Les avis éclairés de Choco et de Marilyne

Revenir à la page d’accueil