Dimanche en poésie : Maurice Carême

Maurice Carême, Du ciel dans l'eau,  Éditions L'âge d'Homme, février 2010.
Maurice Carême, Du ciel dans l’eau,
Éditions L’âge d’Homme, février 2010.

Si j’aime les proverbes

Remuer ciel et terre,
Parler à cœur ouvert,
D’accord ! Mais il vaut mieux
Encor savoir se taire.

Mettre la main au feu,
Savoir jouer le jeu,
Encor faut-il le faire
Lorsque l’on est heureux.

Si j’aime les proverbes
Qui poussent comme l’herbe,
Je m’en méfie aussi

Lorsque, comme aujourd’hui,
Au lieu de me porter,
Ils m’entravent les pieds.

Maurice Carême, Du Ciel dans l’eau, L’âge d’Homme, février 2010

11 commentaires

    1. Tu n’as pas appris quelques unes de ses poésies lorsque tu étais gosse ?
      Le chat et le soleil
      Le chat ouvrit les yeux,
      Le soleil y entra.
      Le chat ferma les yeux,
      Le soleil y resta.
      Voilà pourquoi, le soir
      Quand le chat se réveille,
      J’aperçois dans le noir
      Deux morceaux de soleil.
      Maurice Carême

      ou encore…

      Fable
      En arroi de dentelle,
      La très noble Isabelle
      Traversait la forêt.
      Un loup maigre paraît
      Qui se jette sur elle.
      – Malheureux, arrêtez !
      Lui enjoint Isabelle,
      Je suis princesse et belle.
      Les plus grands chevaliers
      Se courbent à mes pieds.
      – Vous me contez merveille,
      Dit le loup ébranlé.
      Comment, vous ignorez
      Que le loup affamé
      N’a jamais eu d’oreilles ? – Que si, vous en avez,
      Beau sire, et pas vilaines !
      Et moi de par la reine,
      Et Jean de La Fontaine,
      Je vous fais chevalier.
      Pauvre loup ! Il la croit !
      A la sortie du bois,
      On le met en quartier.
      Aimer fille de roi !…
      Mieux valait la manger.
      Maurice Carême

      ou encore…

      La ponctuation
      Ce n’est pas pour me vanter,
      Disait la virgule,
      Mais, sans mon jeu de pendule,
      Les mots tels des somnambules,
      Ne feraient que se heurter.
      C’est possible, dit le point.
      Mais je règne, moi,
      Et les grandes majuscules
      Se moquent toutes de toi
      Et de ta queue minuscule.
      Ne soyez pas ridicules,
      Dit le point-virgule,
      On vous voit moins que la trace
      De fourmis sur une glace.
      Cessez vos conciliabules.
      Ou, tous deux, je vous remplace !
      Maurice Carême

      Aimé par 1 personne

    1. Jusqu’au dernier marché de la Poésie, en juin de cette année, j’avais un à priori sur la poésie de Maurice Carême. Normal, d’une certaine manière ! Ancienne enseignante, je ressentais ses textes comme spécialement dédiés aux enfants. Jeannine Burny, qui fut la secrétaire de Maurice Carême, et aussi sa compagne, m’a démontré le contraire….

      J'aime

            1. C’est au mois de juin. Imagine un marché provençal, mais en lieu et place des fruits et légumes, tu trouves des recueils. Et ce sont les poètes qui sont derrière les étals. J’idéalise un peu, mais juste un peu. Parce que les stands sont essentiellement ceux de petites maisons d’éditions, dont tu ne trouves les parutions presque nulle part. Les auteurs qui sont là ne sont pas en représentation, comme au salon du livre de Paris (si tu connais), le dialogue est simple, juste, aisé. Des conférences sont organisées… À t’écrire, plein d’images de pur bonheur me reviennent en mémoire !

              J'aime

Un truc à me dire ? N'hésitez pas, j'adore vous lire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s