Dimanche poétique : Jean-Pierre Siméon

Jean-Pierre Siméon, Un home sans manteau, Cheyne éditeur, mai 2006
Jean-Pierre Siméon, Un homme sans manteau,
Cheyne éditeur, mai 2006

Rien ne s’efface, ma songeuse
quand d’un geste neuf tu me désignes
les régions du soleil

les ruines aussi ont leur rumeur
et je sais tous les noms de la mort
au-delà de tes yeux

ô j’avance heureux
et je prends ton soupir pour la fleur
et ton épaule me fait à a façon
dans l’ombre

mais rien n’efface
les voyelles
du cri
dans la rumeur

l’espace remue devant la porte

Jean-Pierre Siméon, Un homme sans manteau, Cheyne éditeur, mai 2006

Haut de page

Vos commentaires sont bienvenus et appréciés, et vous n'êtes pas obligés d'avoir un blog pour en déposer. La modération est activée, mais je les publie tous, après lecture.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s