Dimanche en poésie : Werner Lambersy

Werner Lambersy,  In angulo cum libro, Éditions Al Manar, mai 2015
Werner Lambersy,
In angulo cum libro, Éditions Al Manar,
mai 2015

l’univers n’oublie rien
ni de sa venue
parmi d’autres avant lui
et d’ailleurs
ni des directions
qui se font face deux à
deux quand
rien ne tient plus en place ni
la mort qui déplace
la vie
ni la vie
qui vite remplace la mort
et c’est ainsi
que le gros sel de la durée
tombe sur la queue
du cyborg et les limaces de
l’éternel

Werner Lambersy, In angulo cum libro, Éditions Al Manar,mai 2015

1 commentaire

  1. Je suis venue relire ce poème (j’ai un faible pour la poésie quand arrive le jeudi^^) et j’aime vraiment beaucoup même si il est un peu hermétique au départ, le poème (le Monsieur je ne sais pas^^)… Que c’est vrai… Ces mondes qui se succèdent, se sont face et s’effacent l’un après l’autre…

    Aimé par 1 personne

Un truc à me dire ? N'hésitez pas, j'adore vous lire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s