Cahiers du jour : rien n’aurait changé si

2015-06-22 changement

Faut-il, aujourd’hui, philosopher sur l’immanence de la vie en regard de sa transcendance ? Alors que l’une nous laisse à l’intérieur de nous-mêmes, l’autre nous entraîne au-delà de ce que nous sommes. Comment alors concevoir que rien ne pourrait changer, si … ? Nous sommes en perpétuel mouvement ; chaque seconde que nous vivons nous transforme en un nouvel être pétri de ce qu’il vient d’expérimenter. Que serais-je devenue si je n’étais pas née ? Voici une démonstration parfaite de l’apagogie.

"Toute conscience est mémoire, 
conservation et accumulation 
du passé dans le présent"  
Bergson

© Martine – 22 juin 2015 

 Écri’turbulente sur FB

Prochain épisode : ce qui s’accroche.

Haut de page

12 réflexions sur “Cahiers du jour : rien n’aurait changé si

  1. l’apagogie…j’avoue avoir pris un dictionnaire !
    En parlant d’immanence et de transcendance des choses…
    Dis donc, ça fait quelques billets que je ne t’ai plus vue…t’es fâchée ? 😉
    ¸¸.•*¨*• ☆

    PS: je rigole hein !

    Aimé par 1 personne

    1. Je me suis inspirée du sujet de bac L, dans l’académie de Grenoble : « Suis-je ce que mon passé a fait de moi ? ». Inspiration libre, j’en conviens ! Bises, Émilie

      J'aime

      1. d’accord, c’est un sujet de bac… j’étais donc pas loin en parlant de « Sartre pour lycéen » :))
        se serait d’ailleurs une idée, non, (pour l’an prochain) de faire une série de petits billets à partir des sujets du bac (en s’y mettant à plusieurs). Chiche ?
        🙂

        Aimé par 1 personne

    1. Ben oui, à une question que j’ai trouvée un peu perverse et absconse, je n’ai pu que répondre par des vocables amphigouriques 😀
      LOL ! (là, c’est plus terre à terre, moins alambiqué et plus tendance) 😉

      J'aime

  2. Tu as raison !
    Ce qui est sûr, c’est que je n’aurais jamais osé envisager de raconter une histoire dont les héros seraient passés de l’immanence à la transcendance… (on dirait du Sartre pour lycéen)
    là, c’est pas pareil, c’est les cailloux qui m’ont entrainés 🙂

    J'aime

Vos commentaires sont bienvenus et appréciés, et vous n'êtes pas obligés d'avoir un blog pour en déposer. La modération est activée, mais je les publie tous, après lecture.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s