Marcel Bascoulard (10 février 1913 - 12 janvier 1978) -
Marcel Bascoulard (10 février 1913 – 12 janvier 1978) –
 » Rive de l’Auron, Le Pénalty et societé Cochet «  – dessin à la plume de Mars 1958

Que la vie soit un songe…

Que la vie soit un songe,
Qui songe à le nier !
Mieux vaut passer l’éponge
Sur la réalité.

D’ailleurs plus on y songe,
Plus on se sent berné.
Que la vie soit un songe,
Qui peut s’en étonner !

Les dieux cachés dans l’ombre
Nous regardent tourner
Tels des chevaux à la longe.
Ah ! qui pourrait le nier
Que la vie soit un songe !

Maurice Carême, Du ciel dans l’eau, Éditions L’âge d’Homme, février 2010

Maurice Carême, Du ciel dans l'eau,  Éditions L'âge d'Homme, février 2010.
Maurice Carême, Du ciel dans l’eau,
Éditions L’âge d’Homme, février 2010.

C’est au Marché de la Poésie, le 14 juin 2015, Place Saint Sulpice à Paris, que j’ai rencontré Jeannine Burny, qui fut la secrétaire de Maurice Carême, et aussi sa compagne. Pour elle, il a écrit La Bien-Aimée. Cette touchante vieille dame m’a narré la vie de son grand amour, avec force détails. Elle m’a parlé de sa poésie avec émotion.Merci à elle.


Marcel Bascoulard
Marcel Bascoulard

Et c’est à La Halle Saint Pierre, au cœur de l’exposition Cahiers Dessinés, que j’ai découvert une partie de l’oeuvre de Marcel Bascoulard, né dans le Cher, le 10 février 1913. Adolescent, il assiste au meurtre de son père par sa mère et, très vite, devient clochard. Il déambule dans les rues de Bourges et, autodidacte au talent miraculeux, il les dessine sur le motif, de façon réaliste et systématique, quarante ans durant. Admiré et réprouvé, asocial et excentrique, il n’hésite pas à s’habiller en femme, dans des robes qu’il confectionne parfois lui-même. De ses rues dépeuplées et de ses larges perspectives émanent une sorte de vertige réaliste, une intense poésie. Certains de ses motifs font songer aux grands maîtres de la gravure, par leur sens extrême du détail et la profondeur de leur espace. Il laisse des centaines de dessins qui témoignent d’une rare virtuosité avec parfois de surprenantes incursions dans l’abstraction ou dans la copie minutieuse de cartes géographiques.

Haut de page