2015-06-11 lunettes roses
Si je portais des lunettes roses

 

Je vous dirai la couleur
des choses invisibles
la couleur qu'on entend
la couleur qu'on respire

La guirlande bleue du violon
et la pourpre des guitares
le vert profond du vent
dans le soir
et l'or fragile
d'une caresse

Je vous dirai la voix perdue
dans l'indigo des solitudes
et le calme orangé
près des yeux doux qu'on aime

Je vous dirai l'arc-en-ciel
qui naît en vous
de la patience et de l'oubli
de la défaite du silence
et du geste réconcilié

car comme vous j'aime et je vis
dans l'arc-en-ciel de mes songes.

Jean-Pierre Siméon, La nuit respire, Éditions Cheyne, 1987

 Écri’turbulente sur FB

Prochain épisode : une confidence.

Haut de page