Dimanche en poésie : Pablo Neruda

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’ai cherché une goutte d’eau,
de miel, de sang : tout
en pierre s’est transmué,
en pierre pure :
larme ou pluie, l’eau
circule toujours dans la pierre
sang ou miel ont pris le chemin
de l’agate.
Le fleuve déchiquette
sa lumière liquide,
le vin
tombe dans la coupe,
son doux feu brûle
dans la coupe de pierre :
le temps court
comme un fleuve morcelé
charriant de graves morts,
des arbres dépouillés
de leurs murmures, tout
court vers la dureté :
la poussière, l’automne s’en iront,
les livres et les feuilles,
l’eau : et alors
on verra briller le soleil de pierre
sur toutes les pierres.

.

Pablo Neruda – Les Pierres du ciel, les Pierres du Chili ; 1972

2 commentaires

Un truc à me dire ? N'hésitez pas, j'adore vous lire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s