Les plumes chez Asphodèle

2015.05.14 PLUMES A CRAQUER

Corrigations

Il va s’y mettre.

Il repousse ce moment depuis quelques jours ; mais les élèves attendent la correction. Il a proposé à sa classe de seconde un sujet libre en suggérant aux lycéens de se lâcher. De s’évader. De se laisser porter par le souffle de leur inspiration, comme une abeille turbulente occupée à faire ses courses de fleurs en fleurs.

Il va s’y mettre.

Il va prendre son courage à deux mains, pour ne pas céder à l’ennui qui déjà s’empare de lui, à la simple idée de devoir lire – et peut-être s’extasier d’une pharisienne admiration – un texte qui l’aura fait pleurer de consternation.

Il va s’y mettre.

Il allume d’abord un feu de branches mortes dans la cheminée de son bureau. Ce serait folie pour ses articulations, pense-t-il, que de travailler dans le froid. Et puis, ça lui fait plaisir d’entendre les craquements des ramilles.

Il va s’y mettre.

Il dépose une tablette de chocolat à croquer sur l’angle droit de son bureau. Et, sur l’angle gauche, son paquet de clopes (pourvu que les élèves n’emploient pas ce terme vulgaire !) et une boîte d’allumettes. Il ajoute un sachet de caramel. Quelques douceurs ne pourront que le réconforter.

Il va s’y mettre.

Il a les nerfs en pelote. Ses pensées vagabondent comme les abeilles qu’il a évoquées devant ces jeunes dont il a la charge de raccommoder l’inculture et le vernis de futurs playboys en quête d’amours éphémères. Ce lycée de fils à papas pleins de thunes le débecte.

Il va s’y mettre.

Il a bien l’intention de les faire raquer : il va étudier leur prose sous toutes les coutures, dénicher les fautes de syntaxe, débusquer les barbarismes, leur mettre le nez dans leur ignorance, repérer les solécismes, triturer les contresens. Il sent le ressentiment monter en lui, prêt à éclater comme un coup de tonnerre.

Il va s’y mettre.

Il ne supporte pas ces jean-foutre pas même capables d’installer un logiciel correcteur d’orthographe qui lui éviterait de devoir déchiffrer leur jargon phonétique.

Il va s’y mettre.

Il prend une grande inspiration.

Il rassemble le paquet de copies.

Délicatement le pose sur les flammèches.

Il allume une cigarette,

Soulagé.

Vos commentaires sont bienvenus et appréciés, et vous n'êtes pas obligés d'avoir un blog pour en déposer. La modération est activée, mais je les publie tous, après lecture.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s